Des Symboles et des Hommes : Om Sweet Om !

 

Om Swastyastu (Bonjour) Ami Lecteur !

Le simple fait de dire “bonjour” à Bali est déjà empli d’une symbolique toute bienveillante. En effet, “Om Swastyastu”, au quotidien pour les Balinais, se traduirait pour nous par “Bonjour“.

Hérité du sanskrit, il est en fait composé de 3 mots : “Om”, “Swasti” et “Astut”.

Om” est un terme sacré, qui désigne ou réfère au Dieu tout puissant dans l’Hindouisme. C’est un appel à prier et louer les Dieux.  
Swasti” signifie “heureux”, ou encore “en sécurité” et même “prospère”.
Enfin, “Astu” signifie : “avec un peu de chance”… 

Donc au final, en recomposant l’expression, “Om Swastyastu” signifie : “Oh Dieu, J’espère que le bien vient de toutes les directions”.
C’est donc une façon d’implorer la miséricorde des Dieux pour l’espèce humaine.

On commence aussi les séances de yoga ou de méditation en le prononçant, et surtout en insistant sur la vibration produite (c’est un son qui vient de loin, puisqu’il vient d’Inde…). Et selon les maitres yogis, prononcé avec la bonne intonation il entre ainsi en résonance avec le corps entier et pénètre l’âme afin de s’accorder avec « la vibration cosmique » pour commencer à penser de façon universelle.

Vous l’avez compris, il n’a donc absolument rien à voir avec l’Olympique de Marseille (les initiales, il est vrai, pourraient prêter à confusion…) !

En revanche, dans la religion hindouiste (et aussi bouddhiste), OM -ou “AUM”- représente le symbole de l’Absolu. C’est en effet le son – ou vibration – originel(le), à partir duquel (ou de laquelle) l’univers se serait structuré.

L’hindouisme est une religion « trinitaire » (avec 3 Dieux principaux et complémentaires) et si l’on s’attache aux détails, on retrouve caché dans le mot « AUM », chacun des Dieux :

  • le « A » pour Brahma (pour rappel, le Dieu de la création), comme l’éveil, ou la naissance.
  • le « U » pour Vishnou (le Dieu en charge de maintenir toute chose), soit la vie, la préservation.
  • le « M » pour Shiva (le Dieu destructeur, détruit, mais dans le but d’être reconstruit), donc la libération ou la mort.
“AUM”, “OM”, mais pas “Home”…

 

Finalement à Bali, ce n’est pas le Diable, mais les Dieux qui se cachent dans les détails…

Cette syllabe « absolue », avec sa signification trinitaire n’est donc pas sans rappeler le cycle de la réincarnation : ainsi donc la swastika est la représentation symbolique du « Om ».

Il porte aussi en lui une autre symbolique, à la fois mystique et philosophique : il est porteur de la vérité ultime que tout n’est qu’un. 
Ce symbole de l’Absolu n’est pas sans rappeler que dans notre tradition judéo-chrétienne, Dieu est l’Alpha et l’Omega, notion que l’on retrouve dans le livre d’Isaïe (44:6) – “Je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu” – et qui est reprise dans le Nouveau Testament, au sein du livre de l’Apocalypse (1:8) :”Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant.”

Porté en pendentif, récité en début et en fin de tous les mantras hindouistes, il ponctue aussi les cérémonies et discours officiels, lorsque le célébrant et l’assemblée présente scandent tous en cœur : « Om, shanti, shanti, shanti, Om ».

Shanti, qui se traduit par “paix”, ainsi répété 3 fois pour une personne, signifie qu’on lui souhaite une absolue paix dans son corps, dans sa parole et dans son esprit…
Et parce qu’il révêt un caractère plus universel – comme souvent il y a des sens cachés à Bali – on souhaite non seuleument une paix absolue pour la personne, mais aussi pour la communauté et enfin pour l’univers tout entier !

Et à ce propos, il est à tel point universel, qu’en 1968 il est inclus dans une sublime chanson des Beatles – “Across the Universe” – juste avant de chanter le refrain : “Jai Guru Deva, Om” (qu’on pourrait traduire par “Toute Gloire au Maître Divin, Om”) ; le mantra est ensuite répété ad libitum.

Petite anecdote au passage : cette chanson a d’ailleurs été diffusée dans l’espace par la Nasa le 4 février 2008, en direction de l’étoile polaire (située à “quelques” 431 années-lumière de la terre), et ce afin de commémorer les 40 ans de la chanson, ainsi que les 50 ans du lancement du premier satellite américain, “Explorer 1″…

Et envoyer ainsi à l’Univers comme un écho du son universel à l’origine de sa propre création, c’est en somme tout un symbole !

Bref, de tous temps et encore plus maintenant, il est Om-nipresent !

Om Swastyastu

 

Om shanti, shanti, shanti Om… Soyez en paix aujourd’hui !

“Jai Guru Deva Om
Nothing’s gonna change my world
Nothing’s gonna change my world
Nothing’s gonna change my world
Nothing’s gonna change my world
Jai Guru Deva
Jai Guru Deva…”

Retour au Sommaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*