Derniers tours de Malang : à la plage de Balekambang

 

Selamat Pagi Ami Lecteur

 

Bon alors voilà, c’est officiel : je change de ville et quitte Malang (et de poste par la même occasion… mais toujours dans la même entreprise) !

 

Pour tous ceux qui auraient la bonne idée de venir passer quelques jours si vous passez par l’Est de Java, la ville de Malang, bien qu’assez peu décrite dans les guides papiers, vaut de s’y attarder.

En effet, un petit tour en ville permettra d’apprécier l’héritage culturel et architectural (avec de belles maisons coloniales et quelques petits temples centenaires), un petit tour dans les malls permettra de voir comment s’affairent les Indonésiens du coin, mais surtout pour les amoureux de la nature il y a de quoi satisfaire vos envies de découverte.

 

Et pour ceux qui souhaitent fuir les cohortes de touristes européens ou australiens et se sentir en immersion complète, vous pouvez prendre la route depuis Malang, direction le sud de l’île de Java et aller ainsi à la découverte du littoral qui fait face à l’Océan Indien et des peuples qui le composent.

 

Mais voilà : une journée à la plage ça se mérite ! Les routes pour accéder au littoral sont pour le moins « originales » et pittoresques. Et si la distance à vol d’oiseau n’est que de 70 kilomètres, il faut compter environ 2h30 de voiture pour s’y rendre.

En effet, entre les traversées de villages successifs, les embouteillages aux intersections, les camions surchargés (de canne à sucre, de troncs d’arbres, de maïs, d’herbes ou encore de gens… et même mieux : des mottes d’herbe et au-dessus : des gens ! ben oui, faut bien rentabiliser le transport…), les trous dans la route, les embouteillages à cause du mec qui veut faire demi-tour, les ralentissements parce qu’il y a des travaux (et qu’au passage, il faut payer ceux qui assurent la circulation temporaire) ou parce qu’il y a une procession dans le village, au final : cela tient du miracle quand on peut dépasser les 50 kms/h plus de 10 minutes !

Plage de Balekanbang 2
Les “paillottes” à la mode javanaise…

 

Et à mesure que l’on s’approche des plages, la route se met à… grimper ! En fait, il faut franchir une crête de montagne qui se dresse tel un rempart face à la mer, offrant une vue sublime sur la vallée, ses petits villages, ses champs et les courbes des volcans.
Puis la crête franchie, à mesure que l’on descend et de rapproche des plages, les forêts qui bordent la mer offrent une certaine particularité : les arbres n’ont plus aucune feuille et les troncs s’élancent vers le ciel les branches nues !

L’explication de ce phénomène étonnant tient dans le fait que l’Indonésie ne connait que 2 saisons : la saison sèche (en général d’avril à octobre) et la saison humide (en général de novembre à mars).

Et afin de préserver les réserves en eau, les arbres se dénudent de leurs feuilles lors de la période sèche et limitent ainsi leur activité photosynthétique très gourmande en eau.
Il y a plusieurs plages accessibles depuis Malang, mais une des plus sympas est assurément celle de Balekambang.

La plage est plus connue des locaux et visiblement beaucoup moins des touristes.
Ce qui fait qu’en me baignant, j’ai une impression bizarre… Ah oui, c’est ça : je suis le seul blanc en maillot de bain ! Tout autour de moi, que des indonésiens, en maillot ou tout habillés jouent sur la plage, se baignent dans les vagues… enfin bref pratiquent les activités de plages habituelles !

Ce qui ne manque pas de faire marrer tous les indonésiens qui me croisent (de toutes façons, ils se marrent tout le temps…) et de me faire interpeller régulièrement par des « Hello Mister, what’s your name » ! Et comme ce sont malheureusement les seules phrases qu’ils connaissent en anglais, donc la discussion s’arrête vite, mais l’accueil est sincère et super souriant.

Plage de Balekanbang 1

 

Balekambang a la particularité d’avoir :

– Une plage de sable blanc ? Heeuuu non, ce n’est pas une particularité, il y en a beaucoup d’autres en Indonésie…

– Heuuu, alors : des palmiers en bords de mer ? (ah non, ce n’est pas la seule non plus…).

– Heuuu… une mer chaude ? (non, ce n’est pas la seule,vu qu’on est au niveau de l’océan indien sous l’équateur, l’eau est chaude).

– Heuuu… Alors des magasins qui vendent de la nourriture ? (oui, bon ben on est en Indonésie, donc ça c’est la règle de base)…

– Du bruit ? (oui, bon ben on est en Indonésie, donc ça c’est la deuxième règle dans un endroit fréquenté)…

Ah ça y est, ça me revient : un rocher sur la mer !!!

En effet, face à la plage et ses palmiers ondulant sous l’effet de la douce brise maritime, un rocher se dresse fièrement telle une petite île, sur les flancs de laquelle les vagues viennent se briser en mille éclats.

Au somment de ce rocher, accessible via une passerelle en béton de 200 mètres de long dont l’entretien semble sommaire, un temple hindou a été érigé…

Temple de Balekanbang 1

 

Il est le témoin de rituels et cérémonies traditionnelles qui s’y déroulent chaque année, telles que Jalanidhipuja (Cérémonie hindoue) et Suran (Cérémonie javanaise pour le nouvel an).

 

 

Et à quelques kilomètres plus à l’est sur la côte, le village de Sedang Biru permet d’accéder à d’autres plages et surtout une petit île : Palau Sempu (dite aussi : « Sempu island »), que nous découvrirons dans un prochain article !

 

Retour au Sommaire

 

1 commentaire

  1. Non mais t’as pas le droit, moi j’ai vite passé tout l’article avec la molette pour savoir où tu partais, et par déduction ma prochaine destination de vacances… et toi tu termine par “la suite au prochain article!!” non mais c’est pas juste ca!!!
    Bon bah du coup je vais être obligée de tout lire l’article… Abuser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*