Huang Shan et Montagnes Jaunes – Voyage au bout de l’Anhui

 

Nihao Ami Lecteur,

Après quelques jours passés à explorer Shanghaï (rappel du voyage : Shanghai et ses environsLes Montagnes Jaunes – l’Exposition universellePékin – La Grande Muraille de ChineHong KongYanghuo), après un voyage en train d’Anhui de nuit, me voici rendu au bout de la nuit l’Anhui, province à l’ouest de Shanghaï, dont la capitale est Huang Shan, afin d’y visiter un un massif granitique mondialement connu : les Montagnes Jaunes ! 

Pourquoi Montagnes Jaunes ? Ben j’ai plusieurs explications : parce qu’elles sont chinoises parce que lorsqu’il pleut les touristes se couvrent de ponchos jaunes ou parce que les conifères donnent à la brume une couleur jaune résineuse…

 

Non en réalité, c’est à cause de l’Empereur Huangdi, dit « l’Empereur Jaune » (aaaaahhhh…), dont la légende raconte qu’il est venu chercher l’élixir d’immortalité il y a quelques 2600 ans avant notre époque.  

Ces montagnes, dont le pic le plus haut (le pic du Lotus) culmine à plus de 1800m (77 des pics dépassent les 1000 mètres d’ailleurs) sont impressionnantes : par beau temps (le premier jour), la vue est bien dégagée et les cascades, ainsi que les différents arbres (pour la plus part des pins) offrent aux canyons et pics de granite des ornements de toute beauté.

Plus de 1500 espèces de plantes différentes servent d’abris à 470 espèces d’animaux (hors touristes) qui résident dans ces roches granitiques.

 

De temps en temps, on trouve une série de cadenas accrochés sur les chaines des gardes fous ; sur chacun deux noms et un message. Ce sont les couples qui les ont déposés là; une façon comme une autre d’afficher leur amour (c’est toujours mieux que de graver l’écorce d’un arbre). Pourquoi un cadenas ? Et bien j’en sais fichtrement rien !

 

Il parait qu’il y a un spectacle magnifique : le lever du soleil.

Il parait… car bien que m’étant levé à 4h30 du matin (à peine plus tôt que pour aller au boulot… a si, beaucoup plus tôt en fait), afin de me retrouver aux premières loges, je n’ai pû réellement apprécier le spectacle, car les nuages et surtout la pluie avaient remplacé le soleil…

En revanche, une alternative, non dénuée de beauté m’a été proposée par dame nature : les nuages les plus bas se déchirent et donnent l’impression que les pics flottent au dessus !

 

Ceci dit, le spectacle offert reste grandiose : la brume qui enveloppe les montagnes donne l’impression aux pèlerins que nous sommes d’être entourés de géants silencieux  alors que les arbres se détachant par endroit, à mesure de la procession, confèrent au lieu une atmosphère unique et silencieusement reposante.

 

C’est beau mais à 5 heures succès matin, dans la brume et la pluie : il fait quand même froid… Pourtant je croyais que “l’Anhui est chaude, elle est sauva-age, l’Anhui est belle, pour ses otages” (Les Avions, un groupe éphémère des années 80…) ! Sur cette vanne pourrie, je me mets en marche, afin de rejoindre la vallée.

Ce qui met un peu la pression, c’est de voir que des porteurs, chargés de plus de 70 kgs de marchandise et de nourriture pour les hôtels et restaurants (et bien entendu, payés une misère), vous dépassent lors de l’ascension ou de la descente (du coup, j’ai prétexte prendre plein de photos…) ! Il faut dire que pour atteindre les sommets, il y a environ 4000 marches…

 

Les visiteurs (plus d’un million par an) peuvent y accéder par les marches, ou sinon en prenant un moyen plus confortable, rapide et pratique : les remontées mécaniques…

 

Bien sûr les porteurs n’ont droit qu’à utiliser les marches ! Il ne faudrait pas trop les mélanger aux touristes, ni leur faciliter la tâche, non mais sans blagues !

 

 

 

Par contre, il ne faut pas avoir le vertige, parce que par endroit les escaliers sont construits pile au bord de la falaise, ou encore mieux : à flanc de montagne au dessus du précipice…

 

Le site est très beau et presque calme, puisque les chinois, assez joueurs, aiment à tester régulièrement l’écho !

–      Eh oooooh

–      Eh oooooh

–      Eh ooooooooooH

–      Eh ooooooooooH

–      Eh oooooooooooooooH

–      Ta gueule !!!  (tiens, y’a des Français dans le coin…)

 

Le site est tellement étonnant et beau, qu’il a servi d’inspiration à James Cameron pour créer la séquence des montagnes flottantes dans son film Avatar (un grand panneau rend d’ailleurs témoignage au film).

 

En revanche, les chemins de randonnée ne sont pas de simples chemins, mais des milliers de marches (les chinois sont des constructeurs !). Je pense donc en 2 jours avoir monté et descendu près d’un million et demi de marches (à peu de choses prêt).

Conséquence de quoi, mes jambes et genoux ne sont qu’un gros bloc de douleur, heureusement apaisées par des massages (qui sont, soit dit en passant un chouilla plus dynamiques que les massages Thaï) et une proposition de mariage de la part de la masseuse…

Et le temps de bredouiller une excuse, je repars en direction de la gare, pour repartir vers Shanghai !

 

Retour au Sommaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.